Vos vieux poêles à bois à la retraite.

Ceux qui brûlent d'envie de faire fonctionner leur foyer ou poêle à bois l'hiver prochain devront y penser à deux fois avant de faire feu de tout bois pour se chauffer. Annoncée depuis longtemps, la nouvelle réglementation qui resserre de façon draconienne leur utilisation à Montréal est entrée en vigueur lundi.

Cette disposition vise à réduire la pollution et la formation de smog hivernal, dans la mesure où les poêles à bois émettent une quantité importante de particules fines, ce qui a un impact non négligeable sur la santé des citadins.

En soi, le nouveau règlement s'avère plutôt simple: l'utilisation d'appareils à combustible solide (bois, granules ou bûches écologiques) est interdite dans tous les arrondissements montréalais, à moins qu'ils n'aient obtenu une certification d'émission limitée de particules fines, fixée à 2,5 grammes/heure.

Cette certification doit être donnée soit par l'EPA (Environmental Protection Agency), soit par Polytests (norme CSA/B415.1-10). Attention, car certains foyers sont homologués EPA mais dépassent la limite de 2,5 g/h et ne seront pas jugés conformes, précise Mélanie Gagné, relationniste pour la Ville de Montréal. 

Il s'agira donc d'un critère crucial à considérer lors de l'achat ou du remplacement d'un appareil de chauffage de ce type. Notez que les foyers et poêles fonctionnant au gaz ou à l'électricité ne sont pas touchés par l'interdiction.

 
Par CLAIRE HERARD