Le marché des propriétés de luxe toujours en croissance

S'il y a bien un secteur en immobilier qui fait rêver, c’est le marché de la propriété de luxe.

La définition de celui-ci est très personnelle à chacun d’entre nous et dépend d’une région à l’autre. Une même maison coûtera beaucoup plus cher à Montréal qu’au Saguenay, par exemple.

Afin d’observer les tendances sur ce marché, JLR a ciblé les ventes de la tranche supérieure des prix. En gardant seulement les propriétés dont le prix était parmi les 5% les plus élevés de chaque région, il est possible d’observer la croissance dans le marché du luxe.

En 2016, pour les 6 RMR (région métropolitaine de recensement) du Québec, les ventes de copropriétés et d’unifamiliales dans la tranche supérieure ont été acquises pour un montant total de 3 milliards. Même s’il s’agît seulement de 5 % des transactions, celles-ci représentent, en matière de montant, 15 % de l’ensemble des ventes du marché résidentiel de ces régions.

La croissance des prix du secteur de luxe a été plus marquée au cours des 5 dernières années dans les 3 RMR les plus chères: soit Montréal, Québec et Gatineau. Dans ces régions, les augmentations du prix médian des unifamiliales luxueuses sont supérieures à celles de l’ensemble du marché.

Montréal se distingue nettement avec une croissance de 20% pour les maisons de luxe. Ce constat n’est pas sans rappeler que Mont-Royal et Westmount sont toutes deux parmi le top 10 des villes avec la plus forte croissance des prix sur 10 ans

Le prix médian du marché du luxe atteint 950 000 $ dans la RMR de Montréal en 2016, selon les ventes publiées au Registre foncier et colligées par JLR. Ce montant est près de 4 fois plus élevé que le prix de la résidence unifamiliale médiane vendue au Québec en 2016. Bref, avec un prix approchant le million de dollars et la croissance rapide de celui-ci, on peut dire que ce marché a le vent dans les voiles.

http://www.lesaffaires.com/blogues/joanie-fontaine/marche-proprietes-luxe-croissance/596075

 

Par CLAIRE HERARD