Le marché de l’immobilier a basculé au Québec. Et c’est au tour des acheteurs d’en profiter. Patrice Groleau, cofon­dateur de l’agence McGill immobilier, se souvient de l’épo­que où, pour vendre des condos sur plan, il suffisait d’installer une roulotte sur le chantier du futur immeuble et d’y poser une pancarte indiquant « Bureau des ventes ».

Par MAUDE GELINAS