(Montréal) Les ventes de propriétés résidentielles dans le Grand Montréal ont chuté en janvier à un niveau que le marché n’avait pas vu depuis 2018, alors que le nombre d’habitations inscrites à la vente a reculé et que les prix ont grimpé en flèche

Un total de 2836 propriétés ont changé de mains le mois dernier dans la métropole québécoise, a indiqué vendredi l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ), ce qui représentait une baisse de 27 % par rapport aux 3905 transactions de janvier 2021.

Les nouvelles inscriptions ont chuté d’à peine 1 % à 4899 le mois dernier, alors qu’elles se dénombraient à 4928 un an plus tôt.

Le nombre d’inscriptions en vigueur a connu une baisse encore plus importante, plongeant de 15 % à 9242 le mois dernier, contre 10 872 à la même période l’an dernier.

Cependant, les prix ont augmenté, celui des maisons unifamiliales ayant grimpé de 25 % pour atteindre 541 000 $ pendant que celui des copropriétés atteignait 381 000 $, en hausse de 19 % par rapport à l’an dernier.

Les prix des plex, soit les immeubles de deux à cinq logements, ont atteint un nouveau record en janvier, progressant de 9 % à 712 500 $.

L’APCIQ a qualifié les prix et les conditions du marché d’« extrêmes » et a souligné qu’ils étaient toujours « très à l’avantage » des vendeurs.

« La combinaison du retour de restrictions sanitaires plus sévères avec la vague Omicron, de l’anticipation du mouvement haussier des taux d’intérêt, déjà observable sur les taux hypothécaires fixes de cinq ans, et de l’arrivée de nouvelles opportunités en ce début d’année remet au centre des priorités l’acquisition d’une nouvelle propriété pour les acheteurs expérimentés et les investisseurs », a affirmé Charles Brant, directeur de l’analyse de marché de l’APCIQ, dans un communiqué.

« C’est en périphérie de l’île de Montréal que cet engouement se fait particulièrement sentir. Avec une hausse de l’activité transactionnelle dans les segments de prix les plus élevés alors qu’elle est en repli dans les autres gammes, nous notons une nouvelle accélération de la montée des prix, particulièrement sur la Rive-Nord, la Rive-Sud, Vaudreuil-Soulanges et Saint-Jean-sur-Richelieu. »

À Québec, les ventes de propriétés résidentielles se sont dénombrées à 684 le mois dernier, ce qui représentait un repli de 16 % par rapport au record de 817 transactions enregistré en janvier 2021.

La périphérie du côté nord de Québec a vu ses ventes immobilières reculer de 25 % par rapport à l’année dernière, tandis que le repli a été de 17 % dans l’agglomération de Québec et de 9 % sur la Rive-Sud de la capitale.

SOURCE: https://www.lapresse.ca/affaires/economie/2022-02-04/regions-de-montreal/les-ventes-de-logements-ont-connu-leur-pire-mois-de-janvier-depuis-2018.php

Par CLAIRE HERARD

Avis sur les cookies

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de fichiers témoins (cookies) par Claire Hérard, courtier immobilier Ste-Dorothée, courtier immobilier Laval, maison à vendre Laval, agent immobilier Ste-Dorothée.. Pour en savoir plus, cliquez ici.

À propos de ce site

Outils